L'aspi est réputé pour ne s'intéresser qu' aux détails.

N'allez pas croire que cela nous donne un avantage certain dans le jeu des 7 erreurs. Bien au contraire, on me reproche toujours de ne rien remarquer. Mon compagnon peut acquérir un nouveau meuble, ou de nouveaux vêtements,changer de rideaux ou de linge de lit, il attendra vainement une appréciation de ma part. Je ne m'aperçois de rien. Par contre, qu'il change une ampoule ou un abat-jour et le degré de luminosité me l'indiquera immédiatement. Tout le monde peut s'extasier sur la nouvelle coupe ou couleur d'une amie, je ne vois que son récent plombage sur une dent du fond.  Devant une émission de télé-réalité dans laquelle une salle de restaurant avait été entièrement "relookée", les seuls à ne pas trouver de différence sont (devinez qui!) mon fils et moi. Nous n'avions regardé que la seule chose qui soit restée d'origine: le carrelage du sol...

Je ne sais pas si je m'attache plus aux détails que la plupart des gens mais je perçois surtout ceux qui leur paraissent insignifiants.

"Parmi les modèles théoriques de l’autisme, les modèles perceptifs postulent l’existence d’un biais en faveur de la dimension locale (traitement des détails), reflétant soit une réelle supériorité du  traitement perceptif (EPF pour Enhanced Perceptual Functioning, Mottron et al. 2006 ; J Autism Dev Disord 36:27-43) soit un défaut de cohérence centrale (WCC pour Weak Central Coherence, Happé et Frith, 2006 ; J Autism Dev Disord 36:5-25.).

On parle aussi de "déficit dans l’intégration de l’information"

 Une pancarte ajoutée sur mon itinéraire quotidien, un camion mal garé suffisent à me faire paniquer et croire que je me suis perdue. Avant le déménagement de mon ami, je lavais souvent sa vaisselle, ou plutôt la moitié de sa vaisselle car j'ommettais systématiquement tout ce qui n'était pas dans l'évier. Les cassseroles et poëles, à peine un peu plus loin, échappaient complètement à mon regard. Une ou deux fois, cela peut passer pour de l'étourderie mais constamment...mon compagnon avait fini par croire que je le faisais exprès. Cela me joue des tours aussi dans mon boulot où je peux nettoyer parfaitement un poste de travail et oublier de me retourner pour finir l'autre côté !

En revanche, cette concentration locale me permet souvent de découvrir le hic, le petit grain de sable passé inaperçu dans les rouages. Dans mon travail, à une époque, j'étais victime de sabotage. On me mettait des produits périmés dans mes chambres froides. Je m'en rendais compte immédiatement. Il suffisait qu'on bouge un produit d'un centimètre pour m'alerter... Mon fils, lui, a un sens du détail qui transparait dans tous ses dessins, dont certains faits de mémoire.

Comme je préfère voir le verre à moitié plein (d'un délicieux nectar) ou à moitié vide (d'une mixture infâme), je finirai par cette traduction de propos de Francesca Happé, professeur de neurosciences cognitives : "- On a pu voir que certains gènes qui agissent sur les traits autistiques et le sens du détail sont aussi des gènes qui jouent un rôle dans le talent. Donc, si on se débarrassait de tous les gènes de l'autisme, on se priverait aussi des gènes du talent".

Oh, j'allais oublier...juste un détail...

Rappelez-vous : "L'essentiel est invisible pour les yeux, on ne voit bien qu'avec le coeur".